Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parce que chaque acte, chaque pas que nous faisons, peut nous mener vers plus de sens, plus de plaisir, plus d'harmonie, bref plus de connexion avec nous-même. Méli-mélo de perceptions, de découvertes, d'envies et de recherches, le sens jaillira au fur et à mesure de l'exploration.

07 Mar

"Se jeter dans le vide/à l'eau - Lance-toi"

Publié par Julie  - Catégories :  #Développement personnel et psychologie

Se jeter dans l'action, c'est possible? que de réflexions et de tergiversations infinies avant d'oser enfin faire quelque chose. Que dire, que faire? En général, j'aime bien tapisser mon esprit de tous les recoins d'un problème, le triturer dans tous les sens, avoir bien imaginé tous les futurs possibles à mon action (surtout les plus négatifs et sujets à questionnement). Est-ce qu'on peut se lancer à l'action avant même d'être sûr de soi, malgré la peur, le doute, l'angoisse. Cela est possible et même conseillé!

 

 

Pourquoi ça peut être cool de passer à l'action:

une histoire de zone de confort et d'apprentissage

 

 Comment être certain de réussir mon action ? Déjà c'est bon de savoir qu'une action qui reste à l'état de simple idée est fatalement une action en échec (cette logique de malade). Ok, il est bon de penser, projeter son action, mais il faut à un moment débuter quelque chose et pourquoi pas être accompagné pour structurer et consolider son action (vivent les coach!). Agir, ça fait peur, ça ouvre d'autres possibilités, parfois l'action nous expose aux yeux des autres (tiens j'aurais pas cru qu'elle fasse ça?) et ça nous pousse dans nos retranchements. Alors qu'imaginer, rêver, ça peut être simple et agréable, passer du rêve à la réalité demande une certaine prise de risque que nous ne sommes pas tous prêts à prendre.  C'est aussi notre responsabilité qui est en jeu. Passer à l'action, même la plus infime, nous engage déjà à changer notre réalité, changer une situation, changer un comportement, à changer quelque chose, bref à repousser les limites de notre zone de confort et ça, ce n'est pas forcément confortable (sortir de sa zone de confort n'est pas confortable sans déconner!), et ça demande même parfois un certain courage.

 

Agir, c'est avoir peur mais le faire quand même. Peut-on être serein? pas forcément tout de suite (même si certaines techniques peuvent nous apprendre à abaisser le niveau de tension). Cependant, passer à l'action peut nous apprendre à passer à un autre niveau : tant que nous avons des idées, nous avons des représentations, des peurs, des envies mais tant que nous restons à ce niveau, nous ne nous permettons pas d'explorer un nouvel univers de possible. Car quand on passe à l'action, on se rend compte que peut-être notre représentation était différente de ce qui se passe dans la réalité, qu'en fait, on a de nouvelles envies, qu'en fait je suis capable de le faire, en définitive, on réajuste notre vision première du monde mais aussi de nous-même.

 

 

Comment agir sans trop s'angoisser tout seul?

Les points de vigilance

 

 

- la perfection tu tueras. La perfection est facile à appliquer lorsqu'on imagine un projet, lorsqu'on désire quelque chose. Mais plus qu'un modèle à suivre, c'est une boussole pour nous aider à "tendre à". A l'inverse, quand nous voulons passer à l'action, la volonté d'être parfait, que tout soit clair avant d'agir, ou de faire la chose parfaite qui va nous permettre de parvenir à la chose parfaite est plus bloquant qu'autre chose. L'action a besoin d'un brin de spontanéité et de lâcher prise pour pouvoir avoir un minimum de fluidité. La perfection tue la fluidité de l'action. Et la perfection alimente le modèle de la peur de l'échec : "j'ai peur d'échouer"

 

Petit aparté : le modèle de l'échec nous rapporte à une représentation binaire de ce qu'on fait : soit je réussis, soit j'échoue. ok mais ce n'est qu'une représentation. Il en existe d'autres qui pourraient nous être bien plus profitables ! par exemple on pourrait remplacer par : j'avance, j'apprends de ce que je fais, j'ajuste, j'aligne plus avec ma vision....Il faut trouver son verbe, sa formulation idéale !

 

- d'un grand dessein tu établiras les étapes. Autre point bloquant : je ne sais pas comment faire mon projet, alors du coup je n'y vais pas. Que faire ?

Établir les différentes étapes et dans ces étapes, les petites, toutes petites, les micro actions à faire pour se rapprocher un peu plus de ce grand dessein. Établir des actions réalistes paraît plus motivants et simples que de rester fixé sur un grand projet. C'est une question de zoom. Le grand projet c'est un peu la photo qu'on souhaite réaliser. Zoomez et vous verrez tous les éléments qui composent la photo. Ici zoomez, et vous verrez toutes les petites actions qui vous permettront de réaliser une belle composition!

 

 

C'est chouette d'écrire beaucoup, mais concrètement je fais quoi ?

 

Imaginer son projet, mon action : dans l'idéal pourquoi pas, ça peut me donner des idées et me permettre de voir où j'ai envie d'aller, ce que j'ai envie de faire...

 

 - grand projet/petits pas : "Rome ne s'est pas faite en un jour" :

° verbaliser, expliquer, préciser, s'informer sur son projet pour lui donner un peu plus d'ampleur ° ok maintenant on décompose tout ça : les différentes étapes de mon projet, les petites actions dans chaque partie

° ok est-ce que c'est cohérent et est-ce que je me sens capable de réaliser les premières actions que j'ai notées?  

Oui ! --> cool! je réalise ces premières actions (et je constate que je commence déjà à changer un peu!)

Non! --> Les actions que j'ai notées sont peut-être encore difficiles pour moi. Pas de souci! je décompose encore ou je trouve une action plus accessible pour moi. Le but c'est de commencer à bouger qu'importe que mon action soit minime et s'il vous plaît on met la perfection au placard! (ce n'est pas le moment d'être parfait c'est le moment de tester des choses, de mettre en forme, de mettre les mains dans le cambouis, de commencer des brouillons...choisissez l'image que vous voulez!, la perfection se construira au fur et à mesure en réajustement aux actions réalisées auparavant).

 

Et la peur j'en fais quoi !

Certaines peurs peuvent aussi bloquer l'action : jugement des autres, jugement de soi, je ne sais où je vais... 

 

° Reconnaissez cette peur et acceptez-là : lors d'une présentation à faire à l'oral par exemple: "bonjour, je vais commencer cette présentation, il y a beaucoup de monde, c'est ma première intervention et je vous avoue je suis un peu intimidé, mais je vais faire de mon mieux" - exprimer et reconnaître sa peur, c'est déjà la dépasser, car vous la faite quand même, et le fait de l'exprimer peut faire baisser une partie de votre anxiété.

 

° Pourquoi ne pas regarder là où brille la lumière?  ok passer à l'action, tout de suite on pense à toutes les conséquences négatives que cela va nous apporter mais a-t-on pensé à l'inverse? pas forcément! car on se pose beaucoup moins souvent la question! plutôt que se laisser paralyser, on peut se demander : quelle conséquence positive à court, moyen, long terme mon action va m'apporter?

 

° Passer à l'action ça montre aussi une part de nous : certains peuvent la dénigrer certes, mais votre action peut aussi faire l'admiration de d'autres personnes, le jugement des autres n'est jamais unanime : certains aiment, certains détestent et d'autres restent indifférents : vous n'y croyez pas? Allez voir un peu les discussions politiques : quels que soient les candidats et les idées (que vous soyez d'accord ou non), il y aura toujours des avis favorables et d'autres non ou indifférents. Pourquoi se bloquer à ne pas agir quand on sait que de toute façon des avis divers et variés existent partout et pour tout? C'est au contraire une manière d'affirmer ma voix, sa position, et d'attirer à soi ceux qui nous ressemblent! (et les rageux resteront rageux!)

 

° Ai-je besoin de bien avoir tout conçu avant de passer à l'action? Pas obligé de tout avoir tout compris pour commencer! Au contraire l'action nourrit la réflexion! Parfois, on ne veut pas passer à l'action car on n'a pas l'impression d'avoir tous les éléments pour comprendre où tout ça va nous mener. L'action va justement apporter des éléments de réponse et permettre d'ajuster la vision de départ (l'enrichir, la diriger autrement, lui donner un autre angle...) et donc de savoir un peu plus où vous diriger. C'est vous qui menez la baque!

 

° La peur bonus : l'angoisse en général (de téléphoner par exemple) : la technique des deux secondes : en gros ne pas se laisser le temps de réfléchir et faire l'action, des fois on se rend compte que c'est l'appréhension qu'on a de l'action qui est bloquante et que l'action n'était finalement pas si difficile à réaliser que ça ! Alors ça change pas notre représentation de la réalité ça peut-être? 

 

En définitive

L'action doit être dédramatisée : elle n'est pas un gros monstre qui nous menace, elle est le pont entre nous et nos projets et source incroyable d'apprentissage :  même quand elle est "loupée", elle nous a appris ce qu'on ne voulait plus faire et nous permet de penser à une action plus adéquate avec ce qui nous convient! Elle peut se réaliser petit à petit, histoire qu'on prenne le temps de s'habituer à sortir de sa zone de confort. Et ce qui est bien avec les actions, c'est que plus on en fait, et moins on a peur, c'est comme un muscle, ça se travaille!

 

Take care et Have Fun!!

 

 

Commenter cet article

Estelle 07/03/2017 17:05

Un article très intéressant que j'ai trouvé bien rédigé et dynamique !
Tout ce que tu dis, je le retrouve dans les actions du quotidien.

Je retiens plusieurs idées :
- "une action qui reste à l'état d'idée est une action en échec" : logique mais je ne raisonne pas tout le temps comme ça et c'est bon de le rappeler parce que ça ramène à la réalité
- "l'action nous expose aux yeux des autres" : je me retrouve totalement, ça me rappelle le fait de s'affirmer, de ne pas avoir peur de montrer ce que l'on apprécie
- "ne pas se laisser le temps de réfléchir" : super important, j'essaie de le mettre parfois en pratique

Merci pour ce texte !

À propos

Parce que chaque acte, chaque pas que nous faisons, peut nous mener vers plus de sens, plus de plaisir, plus d'harmonie, bref plus de connexion avec nous-même. Méli-mélo de perceptions, de découvertes, d'envies et de recherches, le sens jaillira au fur et à mesure de l'exploration.